éducation

Définition de la socialisation

La socialisation ou sociabilisation est le processus par lequel les êtres humains apprennent et intériorisent les normes et valeurs d’une société spécifique et culture . Cet apprentissage leur permet d’obtenir les compétences nécessaires pour réussir dans l’interaction sociale .

.

Sur la base de cette signification et de l’importance du mot en question, il est essentiel de déterminer que la socialisation peut cependant être déterminée de deux points de vue différents. Ainsi, d’une part, on pourrait y faire référence à partir de l’influence que la société exerce sur l’individu lui-même. Et d’autre part, on pourrait parler de socialisation d’une manière beaucoup plus subjective.

Dans ce cas, en parlant de subjectivité, nous déterminons que le concept dont nous traitons peut également être vu du point de vue de la manière dont l’individu en particulier réagit et agit en réponse à la société elle-même.

En d’autres termes, la socialisation implique de prendre conscience du tissu social qui entoure chacun d’entre eux. Cet apprentissage est rendu possible par des entités institutionnelles et des sujets qui jouissent d’une représentation sociale, qui propagent les connaissances culturelles nécessaires. Parmi les agents sociaux les plus importants figurent les centres éducatifs et la famille , bien qu’ils ne soient pas les seuls.

Dans ce sens, il faut souligner que la famille réalise la socialisation sous deux formes très différentes. Ainsi, nous trouverions en premier lieu ce que l’on appelle répressif ou autoritaire qui repose sur l’autorité de l’adulte, les prix de nature matérielle, les punitions corporelles ou les communications de nature unilatérale.

Un exemple de ce type de socialisation est celui d’un parent qui, à aucun moment, ne tente de dialoguer avec son enfant, mais se contente d’ordonner et de prétendre que l’enfant va se conformer à ses ordres. S’il ne le fait pas, il peut exécuter une sorte de punition sous la forme d’une gifle, tandis que s’il fait ce que le père dit, il recevra une sorte de cadeau en retour.

Deuxièmement, au sein de la famille, nous trouverions une socialisation participative. Elle se caractérise par le fait qu’elle est basée sur le dialogue entre parents et enfants, que les récompenses reçues par l’enfant ne sont pas matérielles et que les punitions ne sont pas physiques mais symboliques.

Les spécialistes parlent généralement de deux types de socialisation : primaire (lorsque l’enfant commence à acquérir des compétences cognitives et sociales) et secondaire (qui a lieu dans des entités spécialisées ayant une certaine spécificité, telles que l’école ou les forces armées).

L’Autrichien Sigmund Freud , le père de la psychanalyse, a défini la socialisation dans une perspective de conflit , comme la procédure qui conduit un sujet à savoir comment contrôler certains instincts naturels (innés) qui sont antisociaux.

Le psychologue suisse Jean Piaget , pour sa part, se base sur l’égocentrisme comme l’un des aspects les plus transcendants de la condition humaine, qui est contrôlée à travers les mécanismes de socialisation.

Enfin, nous pouvons mentionner que Robert A. LeVine a distingué trois sections fondamentales dans le processus de socialisation : la culturalisation , l’acquisition du contrôle des impulsions et la formation des rôles .

.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.

Mira también
Cerrar