éducation

Définition du morphème

La première chose que nous devons établir à propos du terme morphème est qu’il a son origine étymologique en grec. On voit donc clairement qu’il émane du morphème grec qui est lui-même composé de deux parties parfaitement établies. Ainsi, d’une part, il y a le mot morfe , qui peut être traduit par «forme», et d’autre part, nous trouvons le suffixe – ma , qui est équivalent à «résultat de l’action».

Le morphème est, dans le domaine de la linguistique , l’unité minimale analysable qui a une signification grammaticale . Par exemple : I , not , le .

Le morphème est donc un monème dépendant capable d’exprimer un sens . Lorsqu’il est attaché à un lexème (monème non dépendant), le morphème est la référence.

On pourrait dire que le morphème est la partie variable d’un mot, qui est composée, du point de vue grammatical, de morphèmes et de lexèmes. Le morphème fournit la valeur grammaticale et est toujours associé au lexème, qui a une valeur sémantique. Le morphème et le lexème peuvent tous deux être décomposés en phonèmes, les unités minimales de la phonologie qui n’ont aucune signification (ni grammaticale ni sémantique).

Il est courant de parler de ce que sont les morphèmes grammaticaux. Nous pouvons établir qu’ils peuvent être divisés en trois grands groupes. Ainsi, nous trouvons notamment ce qui suit :

Morphèmes de genre. Ce sont ceux qui, comme leur nom l’indique, nous aident à savoir si le mot en question que nous avons devant nous est au masculin ou au féminin.

Morphèmes du nombre. Dans leur cas, ce qu’ils font, c’est nous aider à savoir si un mot est au singulier ou au pluriel.

La désinformation. Sous ce nom, on trouve les morphèmes qui sont ajoutés au lexème des verbes et qui servent à indiquer la personne ainsi que l’heure, le mode ou le nombre.

Parmi les morphèmes, on peut distinguer plusieurs types selon la façon dont ils sont attachés au mot. Les morphèmes indépendants ou morphèmes cliniques sont ceux qui admettent une certaine indépendance phonologique par rapport au lexème (comme les prépositions, les conjonctions et les déterminants).

Les morphèmes dépendants ou morphèmes liés , par contre, sont toujours liés à un autre monème pour compléter leur signification. Il existe deux sous-types de morphèmes dépendants : les morphèmes dérivés (qui ajoutent des nuances au sens et agissent dans différents champs sémantiques) et les morphèmes flexibles (qui signalent les accidents et les relations grammaticales).

Les morphèmes dépendants dérivés , d’autre part, peuvent être classés en préfixes (ils précèdent le lexème), en infixes (ils n’ont pas de contenu sémantique) ou en suffixes (ils précèdent le lexème).

Les morphèmes libres , enfin, sont ceux qui peuvent apparaître comme des mots indépendants. Par exemple : lumière , mer , paix , fleur , soleil .

En plus de tout cela, nous devons expliquer qu’il existe un collectif appelé Morfema. Plus précisément, il s’agit d’une troupe de théâtre des îles Canaries qui met en scène des pièces pour enfants et d’autres pour adultes. Plus précisément, ils représentent les spectacles suivants : «Lazarillo de Tormes», «Patito Feo», «Cantos Canarios»…

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.

Mira también
Cerrar