éducation

Définition de l’épistémologie

La première étape nécessaire pour définir un concept est de déterminer son origine étymologique. En ce sens, on peut souligner que c’est dans le grec que l’on trouve les antécédents du terme épistémologie dont nous parlons aujourd’hui. De plus, ce nom est composé par l’union de deux mots : episteme qui peut être traduit par «connaissance ou science» et logos qui en viendrait à signifier «discours».

épistémologie est une discipline qui étudie comment la connaissance des sciences est générée et validée. Sa fonction est d’analyser les préceptes utilisés pour justifier les données scientifiques, en tenant compte des facteurs sociaux, psychologiques et même historiques qui entrent en jeu.

En ce sens, nous pouvons établir encore plus clairement que l’épistémologie de ce dont elle est chargée consiste à aborder la philosophie et la connaissance par la réponse à diverses questions d’importance vitale telles que les suivantes : qu’est-ce que la connaissance, comment nous, les êtres humains, menons-nous à bien le raisonnement, ou comment prouvons-nous que ce que nous avons compris est vrai ?

Nous pouvons également souligner que ce concept a été utilisé pour la première fois, au cours du XIXe siècle, par le philosophe écossais James Frederick Ferrier qui a inventé le terme dans son ouvrage intitulé «Institutes of Metaphysics». Dans cet ouvrage, il traite de diverses théories sur la connaissance, l’intelligence ou le système philosophique.

Certaines personnes utilisent la notion d’épistémologie comme synonyme de gnoseologie . Les deux concepts ne se réfèrent cependant pas à la même chose. Alors que l’épistémologie se concentre sur la connaissance scientifique et est considérée comme une théorie sur la science, la discipline connue sous le nom de gnoseologie vise à découvrir l’origine et la portée de cette connaissance.

L’épistémologie, d’autre part, est généralement liée à la philosophie de la science , bien que cette dernière soit beaucoup plus large. Certaines questions métaphysiques, pour ne citer qu’un exemple, font partie de la philosophie des sciences et ne font pas l’objet d’une étude par les épistémologues.

Une autre discipline liée à l’épistémologie est la méthodologie . Il est à noter que, pour le méthodologue, la connaissance n’est pas soumise à un jugement de valeur : elle est plutôt considérée comme une information déjà validée et admise par les scientifiques. La méthodologie consiste à analyser comment les connaissances scientifiques peuvent être élargies ou augmentées.

On pourrait dire que l’épistémologie cherche en fin de compte à connaître la connaissance. Ce jeu de mots nous aide à comprendre qu’en prenant la connaissance scientifique comme épicentre de leurs préoccupations, ce que fait l’épistémologue est de perfectionner cette connaissance, en augmentant son utilité et sa valeur au niveau social.

Outre le père du terme dont nous parlons, il faut souligner que, tout au long de l’histoire, il y a eu d’autres épistémologues de grande importance comme Bertrand Russell qui a réussi à obtenir un prix Nobel dans le domaine de la littérature, qui a offert des travaux importants en philosophie analytique et qui, dans le cadre de la science dont nous parlons, est devenu l’un des principaux représentants du soi-disant néopositivisme logique.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.

Mira también
Cerrar