Général

Signification de l’usufruit

Qu’est-ce que l’usufruit :

L’usufruit est le droit réel et temporaire de jouir des biens d’autrui avec l’obligation de les préserver. L’usufruit est également le bénéfice, les fruits ou les avantages obtenus de quelque chose. Un usufruitier est une personne qui a le droit d’usufruit sur ses propres biens. Ce droit peut être détenu par une seule personne (unique) ou par plusieurs (multiples). Le droit d’usufruit ne couvre pas toujours la totalité du bien, car il peut y avoir un droit d’usufruit partiel (par exemple, le rez-de-chaussée d’une maison mais pas le premier étage). L’usufruit peut être légal (lorsque la loi l’exige) ou volontaire. Ce mot vient du latin usufructus . Certains mots ayant un sens similaire sont : utilisation, utilisation, emploi et utilisation.

Utilisation à vie

L’usufruit viager donne droit à l’utilisation d’un bien par l’usufruitier jusqu’à son décès. L’usufruit est à vie, sauf indication contraire dans les documents.

Usufruit, usage et pièce

Le droit d’utilisation et le droit de séjour sont également des droits communément reconnus dans le Code civil. Contrairement à l’usufruit, ces droits ne permettent pas “d’obtenir des fruits” ou des bénéfices d’un bien meuble ou immeuble. Par conséquent, dans un cas d’usufruit, on pourrait, par exemple, louer un logement, mais une personne qui a un droit d’usage ou un droit d’habitation ne le fait pas.

Utilisation des biens immobiliers

Le droit d’utilisation d’un bien immobilier signifie que l’on a le droit de jouir de la propriété d’autrui qui a un emplacement fixe et qui, de par sa nature, ne peut être déplacée. Ils désignent généralement des maisons, des terrains, des fermes, des appartements et des locaux.

L’usufruit dans le Code civil

Les caractéristiques juridiques dans lesquelles l’usufruit est habituellement établi dans le code civil de chaque pays. Au Mexique, par exemple, le code civil fédéral énonce les conditions de ce droit dans le titre cinq, “De l’usufruit, de l’usage et de l’habitation”.

Exemple d’usufruit

Un exemple d’usufruit peut être le cas d’une maison avec un jardin qui appartient à une personne. Cette personne peut établir un droit d’usufruit (dans ce cas, un usufruit volontaire) sur un de ses enfants. L’enfant est l’usufruitier de cette propriété, il peut donc utiliser et profiter de la maison et du jardin tant qu’ils sont maintenus en bon état. Sauf stipulation contraire, l’enfant peut louer le bien et en tirer profit, par exemple en consommant les produits du jardin, dont il est l’usufruitier.

Usufruit et servitude

En termes juridiques, l’usufruit et la servitude ne sont pas équivalents. L’une des différences est que l’usufruit est la pleine jouissance alors que la servitude procure une jouissance limitée de la propriété. La durée de l’usufruit est temporaire et la servitude est indéfinie. La servitude n’est accordée que sur les biens immobiliers, alors qu’en ce sens, l’usufruit est plus large. De même, la cause ou l’objectif est différent dans les deux cas.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *