Général

Signification du TPP (Trans-Pacific Economic Cooperation Agreement)

Qu’est-ce que le PPT (partenariat transpacifique) :

TPP signifie Trans-Pacific Partnership, un accord de libre-échange entre les nations qui composent la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC).

Le PPT vise à établir une zone de libre-échange et à repenser les termes des relations commerciales, politiques, juridiques et économiques de ses participants.

La signature de l’accord a eu lieu le 4 février 2016, en présence des 12 pays concernés, dont les États-Unis d’Amérique. Bien qu’il s’agisse à l’origine d’une initiative américaine, le président élu pour 2017-2021, Donald Trump, a pris sa retraite dès son entrée en fonction en 2017.

Par la suite, les onze pays restants ont établi le Traité de partenariat transpacifique global et progressif ou CPTPP . Ces pays sont l’Australie, le Brunei, le Canada, le Chili, le Japon, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour et le Vietnam.

Ce changement a impliqué une adaptation dans un nouvel accord en sept chapitres, dont le premier comprend le texte original du PPT. En outre, 22 des dispositions de la réglementation sont suspendues et les conditions d’accès au marché précédemment stipulées sont garanties.

Par son ampleur et ses ambitions, le bloc économique devient le plus grand du monde, laissant même derrière lui l’Union européenne.

Le marché du CPTPP ou TPP-11, comme on l’appelle aussi, comprend plus de 500 millions de consommateurs, représentant 13,5 % du produit intérieur brut mondial.

Le CPTPP est ouvert aux nouveaux pays membres qui remplissent les conditions requises. La Colombie, la Thaïlande et la Corée du Sud pourraient en faire partie.

Objectifs du PPT

Le PPT vise à influencer des domaines tels que l’accès au marché, la propriété intellectuelle, le commerce électronique et le développement des petites et moyennes industries (PME). Selon des sources officielles, le PPT a notamment les objectifs suivants :

  • Stimuler la croissance économique des pays membres.
  • Créer plus d’emplois pour le développement.
  • Jeter les bases d’un futur accord de libre-échange Asie-Pacifique (FTAAP).
  • Éliminer ou réduire les obstacles tarifaires et non tarifaires au commerce.
  • Promouvoir la croissance des PME.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.

Mira también
Cerrar