Général

Signification de l’homéostasie

Qu’est-ce que l’homéostasie :

L’homéostasie est l’ensemble des phénomènes d’autorégulation qui permettent de maintenir une relative constance dans la composition et les propriétés de l’environnement interne d’un organisme.

L’homéostasie est la capacité de l’organisme à présenter une situation physico-chimique caractéristique et constante dans certaines limites, même face à des altérations ou des changements imposés par le milieu ou l’environnement.

Comment l’homéostasie se produit-elle dans l’organisme ? Le corps ou l’organisme mobilise les différents systèmes (autorégulation), tels que le système nerveux central, le système endocrinien, le système excréteur, le système circulatoire, le système respiratoire, etc. pour maintenir des conditions de vie constantes.

Ainsi, l’homéostasie, par extension, désigne la caractéristique de tout système, qu’il soit ouvert ou fermé, qui lui permet de réguler l’environnement interne pour maintenir un état stable.

Origine du mot homéostasie

Le terme homéostasie est d’origine grecque ; il vient du mot “homoios”, qui signifie “identique ou similaire”, et de “stasis” qui exprime la “stabilité”.

Le terme a été inventé par le physiologiste américain Walter Bradford Cannon en 1929. Avec ce terme, Bradford Cannon ne se réfère pas à une situation statique, mais à quelque chose qui varie dans des limites étroites et précises. En fait, la physiologie se concentre en grande partie sur l’étude et l’analyse des limites de variation et des mécanismes de régulation.

En 1859, le physiologiste français Claude Bernard a déclaré que tous les mécanismes vitaux, aussi variés soient-ils, n’ont d’autre objectif que de maintenir la stabilité de l’environnement interne.

Homéostasie psychologique

Des déséquilibres internes peuvent se produire sur le plan psychologique, ce qu’on appelle des besoins.

Dans le cas de la psychologie, l’homéostasie est caractérisée par l’équilibre qui existe entre les besoins et la satisfaction d’un individu.

Ainsi, si l’individu ne sent pas que ses besoins sont satisfaits, l’homéostasie l’encourage à atteindre un équilibre interne par des comportements qui lui permettent de satisfaire ces besoins.

Homéostasie de l’oxygène pour les cellules

En haute altitude, comme dans les Andes, les Alpes, les Pyrénées ou l’Himalaya, l’oxygène de l’air est moins important qu’à la surface. L’activité respiratoire des personnes vivant dans ces lieux devient insuffisante à un rythme régulier.

Cependant, pour compenser cette difficulté, le corps ou l’organisme utilise un moyen homéostatique : intensification du rythme respiratoire, puis augmentation lente de la production de globules rouges, qui sont ensuite libérés dans la circulation sanguine.

Avec un taux plus élevé de globules rouges, l’individu peut efficacement retenir le peu d’O² disponible dans les poumons.

Homéostasie du métabolisme cellulaire

La composition chimique de l’environnement interne ne doit pas être modifiée et doit rester inchangée.

Par conséquent, les produits nouvellement formés après le métabolisme cellulaire (CO², urée, ammoniac, acide urique, urates, créatinine, etc.) doivent être éliminés immédiatement.

Cette expulsion se fait par les poumons (CO²), par la sueur et les glandes sébacées, mais surtout par les reins.

L’homéostasie dans l’administration des entreprises

Dans le domaine de la gestion d’entreprise, on peut dire qu’une entreprise se comporte de manière homéostatique, puisqu’elle doit changer de comportement chaque fois que de nouvelles modalités sont présentées sur le marché, afin de maintenir sa part de marché, et de rester dans la concurrence.

L’homéostasie en écologie

L’homéostasie écologique se caractérise par l’équilibre dynamique qui existe entre les communautés naturelles et leur environnement. Lorsque cet équilibre disparaît en raison de diverses causes telles que les inondations, les incendies, les sécheresses, les tremblements de terre, entre autres, la capacité d’homéostasie disparaît, générant un déséquilibre écologique.

Homéostasie cybernétique

L’homéostasie cybernétique implique la création d’un homéostat qui s’autorégule par rétroaction. Il a été inventé par le médecin anglais William Ross Ashby au milieu du XXe siècle.

L’homéostasie cybernétique permet à différents systèmes électroniques de maintenir un état d’équilibre face à une série de variables.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *