Religion

Définition du syncrétisme

Avant d’entrer pleinement dans la clarification de la signification du terme syncrétisme, procédons à la détermination de son origine étymologique. Dans ce sens, nous pouvons affirmer qu’il s’agit d’un mot qui dérive du grec, plus précisément de «synkretismos», qui est composé de trois éléments différenciés:

-Le préfixe «syn-«, qui peut être traduit par «avec».
-Le terme «Kriti», qui est synonyme de «crétois».
-le suffixe «-ism», qui est utilisé pour désigner une «doctrine» ou un «système».

Il est connu sous le nom de syncrétisme à la réconciliation de différentes doctrines ou positions. Le syncrétisme, de cette façon, implique la fusion de différents éléments dans des unions qui, parfois, manquent de cohérence interne.

Il est possible de trouver des syncrétismes dans différents domaines. Le syncrétisme culturel , par exemple, est le résultat du processus qui se produit lorsque deux ou plusieurs peuples entrent en contact et que leurs traditions commencent à se mélanger. Lorsque les conquérants européens sont arrivés en Amérique, un syncrétisme culturel s’est produit à partir de la rencontre entre les deux peuples. Dans certains cas, le syncrétisme était plutôt une assimilation forcée de la culture dominante par les peuples conquis, qui ont réussi à conserver certaines caractéristiques qui leur étaient propres.

Les liens entre les différentes communautés peuvent également conduire à un syncrétisme religieux . Ce processus se développe généralement spontanément lorsque deux religions tentent de vivre ensemble harmonieusement dans la même communauté. Le syncrétisme religieux pourrait être remarqué dans un groupe hypothétique qui croit simultanément en Jésus-Christ en tant que fils de Dieu et dans les divinités hindoues.

Le vaudou , à Haïti , est un autre exemple de syncrétisme religieux, car il combine des éléments religieux africains avec les caractéristiques des peuples des Caraïbes .

En Amérique, nous trouvons également un exemple clair de syncrétisme religieux. On le trouve notamment au Guatemala, plus précisément dans l’église catholique de Santo Tomás de Chichicastenango, où les symboles, les idées et les croyances de la religion maya sont également autorisés. Pourquoi ? L’explication réside dans le fait qu’au XIXe siècle, exactement en l’an 1800, ce qu’on appelle la «Bible maya» a été trouvée à l’intérieur de ce temple, le manuscrit du Popol Vuh, par le prêtre catholique qui y travaillait, qui n’a pas hésité à le lire à ses paroissiens.

C’est pourquoi, dès ce moment, il a été décidé que les deux religions sont autorisées dans l’église. A tel point que ses fidèles développent des rites et officient des cérémonies en utilisant des symboles et des éléments des deux comme peuvent l’être les pétales de fleurs, les bougies, la liqueur …

Dans les domaines culturel, religieux et artistique, on parle de certains mouvements, styles ou tendances comme étant clairement syncrétiques. Ce serait le cas, par exemple, de l’hellénisme, puisqu’on considère qu’il a misé sur l’union des dieux égyptiens avec les Grecs, les Romains ou les Phéniciens.

L’idée de syncrétisme peut même être appliquée à la politique . Le syncrétisme politique est lié au mouvement ou au parti qui combine des éléments d’une doctrine de droite avec des facettes de la gauche, deux positions qui sont théoriquement opposées.

Dans le domaine de la linguistique , enfin, le syncrétisme implique qu’au moins deux éléments linguistiques soient exprimés sous une forme unique. Cela signifie que différentes valeurs morphosyntaxiques ont en commun une terminaison.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *