Religion

Définition de l’anachorète

Un mot grec est arrivé dans le latin médiéval sous le nom de anachoreta , qui a ensuite été dérivé, dans notre langue , en terme anacoreta . On peut déterminer que ce mot est le résultat de la somme de plusieurs composantes clairement délimitées:

-Le préfixe «ana-«, qui peut être traduit par «vers le haut».
-Le nom «khoros», qui est synonyme d'»espace».

-le suffixe «-ta», qui est utilisé pour indiquer ce qu’est un agent.

C’est le nom donné à l’individu qui réside dans une zone isolée , dédiée à pénitence et à souvenir .

Un anachorète vit donc à l’écart des gens, généralement avec peu de biens matériels. Dans sa retraite, cette personne se consacre à la prière et à l’expiation , en s’orientant vers la spiritualité.

Dans l’Antiquité, il y avait des individus catholiques qui devenaient des anachorètes en échappant au harcèlement de ceux qui professaient leur foi. Ainsi, ils ont décidé de s’éloigner de la société et de se tourner vers l’accomplissement des préceptes chrétiens dans la manière dont ils les interprètent.

En plus de tout ce que nous avons exposé sur ce que signifie être un anachorète, nous ne pouvons pas ignorer le fait que cet individu est identifié par d’autres signes d’identité. Quels sont-ils ? Parce qu’il garde une abstinence sexuelle marquée, parce qu’il se consacre au travail manuel et parce qu’il établit ses propres pénitences. De la même manière, il mène une vie où le silence est très important.

C’est ainsi qu’il a commencé à associer les anachorètes à un mode de vie. Les anachorètes ont décidé de quitter la communauté afin de se détacher des créations humaines , en purifiant leurs cœurs et leurs âmes afin de se rapprocher de Dieu . Ce faisant, ils se sont également concentrés sur la contemplation de l’œuvre divine.

Plusieurs anachorètes ont commencé à avoir des adeptes : des gens qui quittaient aussi les villages pour s’installer près d’eux. En conséquence, de petits groupes isolés sont apparus, qui ne se rendaient dans les villes que pour aller à l’église ou pour effectuer des travaux caritatifs.

Tout au long de l’histoire, de nombreux anachorètes ont généré de l’enthousiasme et des adeptes. Parmi les plus significatifs, on peut citer San Pablo, qui est considéré comme le premier anachorète, San Antonio Abad, Pacomio ou Carlos de Foucauld (1858-1916). C’était un mystique contemplatif qui est devenu un point de référence pour ce que, avec le temps, on a appelé la spiritualité du désert. Après avoir travaillé comme soldat et explorateur, il a tout quitté pour se consacrer au sacerdoce et le développer dans le désert du Sahara.

Vous ne savez pas grand chose des femmes anachorètes, bien qu’il y en ait. Un bon exemple est celui de Marie d’Égypte (344 – 421), qui s’est retirée dans le désert après une vie marquée par la prostitution, ou des syncrétistes d’Alexandrie.

Il convient de noter que l’idée d’anachorète est associée au concept d’ermite et au développement des monastères . Les disciples de ces individus solitaires ont fait en sorte que les ermitages deviennent des monastères, donnant naissance à des ordres religieux qui vivaient en clôture mais en communauté .

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.