La technologie

Définition de la souris

Mouse est un mot anglais qui signifie souris . Au-delà de la référence au rongeur (comme pour Mickey, le personnage de Disney qui n’a pas besoin d’être présenté), la notion de souris est comprise comme le dispositif de pointage qui permet d’interagir avec un ordinateur .

Les souris sont généralement en plastique et possèdent un mécanisme qui leur permet de détecter le mouvement effectué par l’utilisateur dans deux dimensions : l’axe X et l’axe Z, qui peut être traduit par une translation latérale (de droite à gauche) et un mouvement vers l’avant ou vers l’arrière. Lorsque la souris est déplacée sur une surface plane, ce mouvement est reflété sur l’écran par un pointeur , une flèche ou un curseur .

Il convient de mentionner qu’il existe une courbe d’apprentissage particulière lors de la première utilisation d’une souris. Les jeunes enfants, comme dans tant d’autres domaines, semblent trouver cela très facile et il est fréquent qu’en peu de temps, ils dépassent leurs aînés. Cependant, pour une personne d’un certain âge, qui n’a jamais approché la technologie , il est nécessaire de franchir certaines barrières.

La plus grande difficulté consiste à comprendre que le mouvement effectué sur une surface horizontale se traduit par un écran, généralement en position verticale. D’autre part, l’utilisateur doit s’habituer à lever la souris et à la repositionner chaque fois qu’il atteint la limite du bureau et qu’il veut continuer dans la même direction .

En plus de transmettre les mouvements à l’écran, la souris dispose d’un minimum de deux boutons , qui permettent à l’utilisateur de sélectionner différentes options, qui sont spécifiques à chaque système d’exploitation et au programme utilisé. Les actions qu’une personne peut effectuer avec ces touches et avec la souris sont cataloguées et l’ordinateur les analyse à tout moment pour savoir comment y répondre ; voici quelques possibilités

click : appuyez sur un des boutons et relâchez-le immédiatement, bien que le temps qui peut être maintenu enfoncé soit configurable ;

double clic : comme ci-dessus, mais répété dans un intervalle de temps également réglable ;

maintenir ;

release : le système doit connaître le moment exact où un bouton est relâché, car il existe des applications qui se basent sur cet événement pour exécuter une certaine fonction ;

glisser : indique que la souris se déplace tout en maintenant un des boutons enfoncés ;

Selon la technologie sur laquelle elles sont basées, il existe différents types de souris. Les souris mécaniques ont une boule en plastique sur leur dessous, qui déplace deux roues en fonction du déplacement sur la surface plane, et ceci est immédiatement traduit en informations de mouvement par les axes X et Z, mentionnés ci-dessus.

Les souris de type optique , en revanche, ont un capteur sur le fond, qui photographie la surface sur laquelle il est placé et détecte les variations de la position de l’appareil.

La souris laser, en revanche, est la plus sensible et la plus précise, puisqu’elle dispose d’un laser haute résolution au lieu du faisceau de technologie optique, et qu’elle travaille sur une plus grande variété de surfaces, indépendamment de leur uniformité comme dans les deux cas précédents.

Ces dernières années, plusieurs expériences ont été menées dans le but de se passer de la souris ; certaines ont été commercialisées, comme le casque neural pour la BPCO , et cherchent à contrôler les applications par l’intermédiaire de l’esprit . D’autre part, il existe depuis longtemps différents outils permettant d’utiliser les commandes vocales et la dictée. Ces deux projets ont un double aspect, car ils offrent aux utilisateurs handicapés physiques la possibilité de s’intégrer dans le monde technologique et donnent aux autres de nouvelles façons d’interagir avec les ordinateurs.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.

Mira también
Cerrar