Général

Signification du droit positif

Qu’est-ce que le droit positif :

Le droit positif est l’ensemble de règles juridiques écrites qui, à leur tour, ont rempli les conditions formelles nécessaires à la création de lois telles qu’elles sont établies dans la constitution nationale d’un pays.

Les lois et les décrets, règlements ou accords établis pour réglementer la conduite et les actions des citoyens, des organismes publics et privés, font partie du droit positif.

La Magna Carta d’un pays, dans sa majorité, établit comme organe compétent pour l’élaboration des lois le pouvoir législatif, que ce soit le Congrès, le Parlement ou l’Assemblée nationale.

Il convient de noter que le droit positif est basé sur l’iuspositivisme, un courant philosophique et juridique qui prend en compte les besoins sur la base desquels les êtres humains proposent, formulent et établissent une série de règles ou de lois afin de garantir la coexistence et le bien-être social.

En ce sens, il s’agit de lois faites par les citoyens et qui répondent à un ensemble de besoins, variables dans le temps, qui sont approuvés et réglementés par l’État par le biais de divers organismes publics. Par exemple, le droit à la protection de la propriété privée, entre autres.

Pour expliquer un peu ce qui précède, nous devrions nous poser la question suivante : devrions-nous autoriser toute action de l’État ou des dirigeants des pays parce que ce qu’ils font est autorisé par la loi, ou existe-t-il un droit inhérent de l’être humain qui ne peut être violé par aucune loi, et comme il s’agit d’une violation de ces droits, elle doit être annulée ?

Voici la différence entre le droit positif et le droit naturel, qui fait qu’il y a une longue bataille entre l’un et l’autre et les différentes positions qui existent parmi les professeurs de droit.

Cependant, certains auteurs soutiennent que le droit positif et le droit naturel existent et se complètent l’un l’autre, car bien qu’il existe un droit inhérent à l’être humain, certains droits inaliénables ou fondamentaux doivent être respectés par les lois des différents systèmes juridiques.

Exemples de droit positif

Voici différents exemples de l’application du droit positif et de sa finalité.

Constitutions nationales

Elles visent à décrire le cadre juridique dans lequel un pays est régi. Par exemple, elle définit les fonctions des autorités publiques, les obligations de l’État envers ses citoyens, ainsi que d’autres règles destinées au bon développement politique, économique, social et culturel d’un pays.

Droit à l’éducation publique

Il s’agit du droit que tous les citoyens doivent avoir garanti pour avoir accès à l’enseignement public primaire, secondaire et universitaire financé par l’État.

Codes pénaux

Il s’agit d’une série de lois qui stipulent les procédures judiciaires et pénales correspondant à tout crime, qu’il soit mineur ou majeur. Par exemple, agression, vol, homicide, entre autres.

Documents juridiques

Il s’agit d’une série de documents qui doivent être légalisés, tels que les actes de naissance, de mariage, de décès et de divorce, entre autres, qui, lorsqu’ils changent, modifient l’état civil des citoyens et leurs responsabilités devant la loi.

Codes d’éthique professionnelle

Il existe des professions qui sont organisées en guildes ou en associations afin d’établir et de garantir les droits et les devoirs des professionnels dans un domaine particulier.

Par exemple, la profession médicale a un code de déontologie qui pénalise les professionnels qui mettent en danger la vie des patients en procédant à un traitement sans leur consentement préalable.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.