Général

Signification de la crise environnementale

Qu’est-ce que la crise environnementale ?

Une crise environnementale ou écologique se produit lorsque l’environnement où vit une espèce ou une population subit des changements qui menacent sa continuité.

Les changements perturbent l’équilibre écologique , car un écosystème fonctionne comme un tout interconnecté par de multiples relations d’interdépendance, et la variation de certains de ses éléments produit des déséquilibres qui affectent, à des degrés divers, et directement ou indirectement, le mode de vie des organismes (facteur biotique) qui y cohabitent, ainsi que les processus naturels des éléments physiques non vivants (facteur abiotique), tels que l’eau, la température, les sols, l’air, la lumière du soleil, etc.

Parmi les facteurs abiotiques , les phénomènes déterminés par le changement climatique, tels que les variations de température, la quantité de pluie ou l’humidité atmosphérique, ainsi que d’autres événements fortuits, comme une éruption volcanique ou la chute d’une météorite, peuvent gravement affecter les conditions environnementales.

Pour leur part, les facteurs biotiques qui compromettent l’équilibre écologique d’un habitat sont la migration, la disparition ou l’extinction d’une espèce ; l’apparition ou l’invasion d’une espèce exotique dans un écosystème qui lui est étranger, ainsi que la surpopulation ou la prédation intense d’une espèce donnée.

D’autre part, le facteur anthropique , c’est-à-dire l’intervention humaine qui modifie l’environnement naturel, détruit les sols, détourne les lits des rivières, rase les forêts vierges, épuise ou dégrade les ressources naturelles, consomme l’énergie sans discernement, introduit des espèces étrangères dans les habitats, etc.

La crise environnementale mondiale

La crise environnementale globale ou crise écologique globale est le nom donné à la crise qui affecte généralement les conditions de vie dans les écosystèmes conformant la planète.

Les crises environnementales que nous connaissons aujourd’hui à l’échelle mondiale se traduisent par l’extinction de milliers d’espèces chaque année, l’épuisement et la dégradation des ressources naturelles, le réchauffement climatique, la destruction de la couche d’ozone, l’augmentation des précipitations, les ouragans et les cyclones dans certaines régions, ainsi que l’aggravation des sécheresses dans d’autres. Tout cela sans compter les accidents environnementaux causés par la négligence humaine directe, comme les marées noires dans les eaux du Golfe du Mexique ou les accidents des centrales nucléaires de Tchernobyl ou de Fukushima.

En ce sens, l’être humain a aujourd’hui une compréhension plus complète des effets et des conséquences de ses actions et de la manière dont celles-ci affectent, de manière directe ou indirecte, médiate ou immédiate, le reste des espèces et des formes de vie avec lesquelles il cohabite sur Terre. Il dispose des outils pour éviter les crises environnementales mondiales, mais il doit priver les gouvernements du monde de la volonté politique et de la conscience de ses habitants pour pouvoir les mettre en œuvre.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.