Général

Signification de la connaissance

Qu’est-ce que la connaissance ?

La connaissance est l’action et l’effet du savoir, c’est-à-dire l’acquisition d’informations précieuses pour comprendre la réalité par la raison, la compréhension et l’intelligence. Il s’agit donc de ce qui résulte d’un processus d’apprentissage.

Les connaissances peuvent être désignées de plusieurs façons. Dans son sens le plus général, le mot «connaissance» fait référence à l’information accumulée sur un certain sujet ou une certaine question. Dans un sens plus spécifique, la connaissance est définie comme l’ensemble des compétences, capacités, processus mentaux et informations acquis par l’individu, dont la fonction est de l’aider à interpréter la réalité, à résoudre des problèmes et à orienter son comportement.

Le mot connaissance vient du latin cognoscere , formé par le préfixe avec , qui signifie «tous» ou «ensemble», et le mot gnoscere .

En tant que phénomène, la connaissance a été étudiée depuis l’Antiquité classique et constitue un domaine important dans les études philosophiques, psychologiques et scientifiques en général.

Caractéristiques et propriétés de la connaissance

  • Le savoir est toujours culturel, c’est-à-dire qu’il façonne la culture.
  • Le savoir est souvent capable de s’exprimer et de se transmettre par le biais du langage.
  • En ce sens, la connaissance est codée, c’est-à-dire qu’elle nécessite un code ou un langage pour sa communication.
  • Il guide la pensée, le comportement et les processus de décision des êtres humains.
  • Il s’agit d’un phénomène complexe déterminé par des variables biologiques, psychologiques et sociales.

Comment les connaissances sont-elles acquises ?

Les connaissances se construisent dès la petite enfance et accompagnent le processus de développement de la personne, en influençant son comportement et sa capacité à résoudre les problèmes. La connaissance provient de la perception sensorielle, à partir de laquelle elle atteint la compréhension, et de là, elle passe au processus rationnel d’analyse et de codage de l’information.

Il faut dire, cependant, que le processus de construction de la connaissance est extrêmement complexe et prend en compte de nombreuses variables, c’est pourquoi il existe différentes écoles consacrées à la formulation d’une théorie de la connaissance . Certains des auteurs qui ont étudié ce phénomène à notre époque sont Jean Piaget, par sa théorie du développement cognitif, et Lev Vygotski, par sa théorie socioculturelle.

Il est reconnu que, dans une lecture générale, les moyens élémentaires suivants d’acquisition des connaissances peuvent être reconnus. Voyons voir.

  1. Autorité : Les chiffres de l’autorité sont un élément de transmission du savoir, car ils génèrent un vote de confiance dans le groupe social. Elle s’applique des parents aux enfants, des enseignants aux étudiants, ou des spécialistes devant un public curieux.
  2. La tradition : le savoir se transmet de génération en génération, et se consolide ainsi dans la tradition. Ainsi, les individus d’un certain groupe social acquièrent des connaissances par le biais de pratiques sociales traditionnelles.
  3. Intuition : est une sorte de compréhension immédiate d’une question émergente, qui vous permet de prendre une décision appropriée.
  4. L’expérience : à mesure que le sujet acquiert de l’expérience, il enregistre et apprend de nouvelles informations qui lui permettent de faire face à des situations similaires à l’avenir.
  5. Recherche scientifique : l’exercice consistant à se procurer des informations de manière systématique, structurée et méthodique, c’est-à-dire à partir d’une méthode scientifique, est une forme d’acquisition de connaissances.

Toutefois, d’autres types de connaissances peuvent également être abordés en fonction de la méthode d’apprentissage ou du domaine de connaissance. Examinons quelques cas.

Connaissances philosophiques

La connaissance philosophique s’obtient par une réflexion spéculative sur la réalité et le dialogue, et est orientée vers la compréhension de l’être et de l’être du sujet. On peut dire qu’elle est rationnelle, analytique, totalisante, critique et historique.

Connaissance empirique

La connaissance empirique est celle que l’on obtient par sa propre expérience palpable, bien qu’elle n’implique pas une méthode d’étude mais plutôt une prise de conscience de l’ordre de ce qui a été vécu ou expérimenté. Bien qu’il découle d’une expérience concrète, il est modifié par l’univers des valeurs culturelles du sujet.

Connaissances scientifiques

La connaissance scientifique est celle qui est acquise par la conception planifiée d’une investigation, qui implique un processus systématique et méthodique. Les connaissances scientifiques sont vérifiables et démontrables. En même temps, elle se veut critique, rationnelle, universelle et objective.

Connaissances théologiques

La connaissance théologique est basée sur l’acceptation d’un ensemble de valeurs et de croyances issues d’une révélation spirituelle. En ce sens, elle a un caractère symbolique, puisqu’en elle opèrent des processus de construction de significations au moyen de symboles.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.