Général

Caractéristiques de l’avant-garde

Au XXe siècle, une immense variété de mouvements artistiques est apparue. Beaucoup d’entre eux ont été classés comme avant-gardistes, soit artistiques, soit littéraires, alors que d’autres ne l’ont pas été, comme l’Art déco, par exemple.

Cela dépend, dans une large mesure, de la réalisation d’un ensemble de caractéristiques. Examinons de près les éléments qui définissent ou caractérisent les mouvements d’avant-garde.

Objectif de la rupture avec le passé (esprit révolutionnaire)

Pablo Picasso : Guitare et violon. c. 1912. Le cubisme. Huile sur toile. 65,5 x 54,3 cm. Musée de l’Ermitage, Saint-Pétersbourg.

Le premier élément caractéristique de toute avant-garde est la rupture ou l’esprit de rupture avec la tradition. Les mouvements d’avant-garde remettent en question les traditions de l’art académique, qui comprend non seulement des thèmes, mais surtout les principes de composition, qu’ils soient plastiques ou littéraires.

Opposition à la représentation naturaliste

Kazimir Malevich : Composition suprématiste . 1916. Suprématisme (abstractionnisme géométrique). Huile sur toile. 88,5 x 71 cm. Collection privée.

Depuis l’Antiquité classique, l’art occidental est basé sur le naturalisme, c’est-à-dire sur l’imitation de la nature ou la représentation du monde apparent. Les avant-gardes se sont rebellées contre ce principe. On peut penser à trois raisons élémentaires :

  • la perception que rien ne pouvait surpasser les enseignants du passé,
  • l’épuisement du programme iconographique et, enfin,
  • les transformations historiques, en particulier sociales et technologiques, qui ont changé la fonction de l’art dans la société, il n’est donc pas logique de s’en tenir aux usages et aux coutumes de l’art du XIXe siècle. EXEMPLE

Évaluation des éléments de composition eux-mêmes

Piet Mondrian : Composition n° 10 . 1942. Le néoplasticisme. Huile sur toile. 79,5 x 73. Collection privée.

En rompant avec le principe d’imitation de la nature et en favorisant l’originalité, l’avant-garde a favorisé l’autonomie de la langue elle-même (plastique ou littéraire), libre de toute subordination au contenu.

Dans les arts plastiques, certains mouvements d’avant-garde ont poussé ce phénomène à un tel point qu’ils ont éliminé toute référence à des thèmes ou toute tentation de «signification» afin que des éléments tels que les lignes, les points ou les formes géométriques puissent être appréciés de manière significative. D’où la renonciation au titre de nombreuses œuvres. Par exemple, les compositions numérotées de Piet Mondrian.

Dans la littérature, cela s’est exprimé, entre autres, par une dissociation entre signe et référent, qui permettrait l’évaluation esthétique de la langue comme une réalité autonome, en dehors de toute obligation significative.

La recherche de l’originalité et de la nouveauté

Joan Miró : Paysage catalan . 1924. Surréalisme. Huile sur toile. 64,8 x 100,3 cm. Musée d’art moderne, New York.

Tous ces éléments se combinent pour proclamer l’originalité comme un élément caractéristique de l’avant-garde. Chacun d’entre eux a tenté de constituer son propre langage, original, marqué par la nouveauté.

Proclamation de la liberté de création

Vassily Kandinsky : Composition VII. 1913. Abstractionnisme. 195 x 300 cm. Galerie Tretiakov, Moscou.

Le désir d’originalité exige de l’avant-garde qu’elle proclame la plus grande liberté de création. Si l’art de l’académie cherchait chez les artistes l’assimilation de conventions minimales concernant le maniement des éléments plastiques et le concept d’art, les avant-gardes étaient l’expression d’une aspiration à la liberté individuelle et, par conséquent, dérivaient notamment des langages non conventionnels. Cela a signalé l’indépendance absolue de la commission et, par conséquent, la liberté personnelle maximale dans l’expression artistique.

Mouvements engagés politiquement

Umberto Boccioni : Le fardeau des lanciers . 1915. Futurisme. Tempera et collage sur carton. 32 x 50 cm. Collection privée.

Il n’est pas étrange que la plupart des mouvements d’avant-garde aient pris parti pour une tendance politique quelconque, de droite ou de gauche, en particulier l’avant-garde historique .

En général, les artistes d’avant-garde penchent à gauche. L’exemple le plus connu est peut-être celui de Pablo Picasso, membre du parti communiste français. Le seul mouvement d’avant-garde qui a été déclaré de droite est le futurisme.

Besoin de connaître l’histoire de l’art pour les comprendre

Andy Warhol : Les boîtes de soupe Campbell. 1962. Le pop art. Sérigraphie et polymère synthétique sur toile.

Les avant-gardes s’articulant comme des mouvements en rupture avec les traditions ou les écoles artistiques, les comprendre dans leur pleine signification implique nécessairement de connaître l’histoire de l’art ou de la littérature selon le cas. C’est la seule façon de comprendre, par exemple, l’importance de mouvements tels que le cubisme, l’abstraction géométrique ou le pop art.

Les avant-gardes se dressent contre la tradition picturale, qu’il s’agisse d’académisme ou de rupture avec l’avant-garde immédiatement précédente. En même temps, l’interprétation correcte des avant-gardes est souvent subordonnée aux manifestes.

Cycles à court terme

La synergie même de l’avant-garde, caractérisée par la recherche de la rupture et de la nouveauté constante, détermine la courte durée des mouvements. Beaucoup d’entre eux durent à peine une décennie, bien que des artistes comme Picasso ou Salvador Dalí aient certainement continué à pratiquer leur style pictural une fois les mouvements démantelés.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.