Général

Signification des vertus cardinales

Qu’est-ce que les vertus cardinales :

Les vertus cardinales, également appelées vertus morales, sont les vertus qui sont essentielles aux relations humaines et à l’ordre social. Ils tirent leur nom du mot latin “cardo”, qui signifie principal ou fondamental. Ainsi, il est entendu que les vertus cardinales sont ces valeurs principales et fondamentales.

Ces vertus, associées également aux vertus théologiques, sont un point de référence pour l’orientation de la conduite de la personne vers une pleine humanisation, ainsi que vers la construction d’une société plus juste et plus saine.

Les vertus cardinales sont la prudence, la justice, la force et la tempérance. Elles sont complétées par les vertus théologiques, qui sont la foi, l’espoir et la charité.

On dit d’ailleurs que les vertus cardinales sont une réponse aux blessures infligées aux êtres humains par le péché. Ainsi, chacune d’entre elles correspond à la guérison d’un élément particulier. Examinons maintenant chacune des vertus cardinales séparément.

Prudence

La prudence est une vertu dont le but est d’amender ou de guérir l’ignorance de la compréhension. La prudence est la capacité à réfléchir avant de parler ou d’agir, ainsi qu’à évaluer les moyens appropriés pour intervenir dans une situation.

Elle implique donc le sens du timing, c’est-à-dire le fait de juger quel est le bon moment pour agir ou parler.

La pratique de la prudence consiste à suivre au moins trois éléments essentiels, qui sont : penser avec maturité, décider avec sagesse et agir pour le bien. Tout cela implique un processus de réflexion continu.

Justice

La justice est une vertu qui naît pour contrecarrer la malveillance de la volonté. Ainsi, la justice est comprise comme la volonté manifeste d’une personne de recevoir ce qu’elle mérite et est juste, c’est-à-dire que chacun reçoit ce qui lui est dû.

Il faut donc respecter les droits acquis de l’autre. Par exemple, les justes respectent le droit à la propriété ainsi que le droit à la renommée et à l’honneur d’autrui. De même, il faut respecter l’autorité qui correspond à chacun selon le rôle qu’il joue. Les justes respectent l’autorité des parents envers leurs enfants, par exemple.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *

Mira también
Cerrar