Général

Signification du réalisme

Qu’est-ce que le réalisme ?

Le réalisme est appelé la tendance à présenter les choses comme elles sont vraiment , sans embellissement, exagération ou nuance. Le mot, en tant que tel, est composé du mot réel et du suffixe – ism , qui indique «école», «mouvement» ou «tendance».

Le réalisme est un courant philosophique, artistique et littéraire qui s’est exprimé dans les sphères les plus variées de l’activité humaine, comme la peinture, la littérature et le droit.

Le réalisme est également un concept politique qui fait référence à la défense de la monarchie et du pouvoir réel en tant que système politique pour l’administration de l’État. En ce sens, les réalistes sont ceux qui sont en faveur de l’établissement, de la conservation ou de la restauration du pouvoir monarchique.

Caractéristiques du réalisme

Le réalisme, dans ses diverses expressions philosophiques, artistiques, littéraires et juridiques, a le même but : représenter la réalité à partir d’une position objective. Parmi les caractéristiques générales du réalisme, on peut citer les suivantes :

  • La recherche de la reproduction la plus fidèle de la réalité et des problèmes auxquels les gens sont confrontés.
  • Centré sur l’homme, les descriptions des personnages sont donc spécifiques et réelles en termes de caractéristiques physiques et psychologiques.
  • Les descriptions détaillées visent à obtenir une représentation plus plausible de la réalité.
  • Son style est élaboré, précis et ne laisse aucune place à la subjectivité.
  • Les œuvres littéraires exposent des faits qui se sont produits dans la réalité, mais remplacent les noms des lieux où les faits se sont produits.
  • Ils ont un caractère historique car ils exposent les différents événements et problèmes individuels, sociaux et même politiques d’un moment précis.

Le réalisme dans l’art

L’atelier du peintre , Gustave Courbet, 1855

En art, le réalisme est un courant artistique qui se caractérise par la représentation objective et méticuleuse de la réalité et de la vie quotidienne des gens, en se concentrant sur les gens ordinaires, les ouvriers et les paysans, comme une façon de dénoncer l’injustice sociale et la misère.

C’était un courant artistique qui allait à l’encontre du romantisme et de ses mondes rêvés et glorifiés du passé.

Son plus grand représentant fut Émile Zola (1840-1902) en littérature et en peinture ; Gustave Courbet (1818-1877).

Réalisme et naturalisme

Le réalisme et le naturalisme sont des courants artistiques et littéraires complémentaires du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Le naturalisme naît du réalisme, et se caractérise par l’affinement des objectifs du réalisme, qui s’attachait à faire une représentation fidèle et détaillée de la société.

Ainsi, le naturalisme est une forme de réalisme plus accentuée, qui tente de reproduire la réalité en suivant les méthodes de la science expérimentale pour découvrir les lois qui régissent le comportement des gens.

Réalisme juridique

Le réalisme juridique est un courant doctrinal qui se concentre sur l’étude du droit appliqué, de son efficacité normative.

En ce sens, il considère que la loi ne porte pas sur ce qui est idéalement obligatoire, mais sur les règles qui sont et ont été effectivement suivies par la société et imposées par l’autorité.

C’est pourquoi les notions de validité et d’efficacité sont fondamentales : une loi qui n’est pas appliquée est une loi qui ne sert à rien. Il existe différents courants au sein de cette doctrine : un courant américain, apparu dans la première moitié du XXe siècle, et un courant scandinave.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.

Mira también
Cerrar