Général

Signification des figures littéraires

Quelles sont les figures littéraires :

Les figures littéraires, également appelées figures rhétoriques, sont des façons non conventionnelles d’utiliser les mots pour leur donner de l’expressivité, de la vivacité ou de la beauté, dans le but de surprendre, d’émouvoir, de suggérer ou de persuader.

Les figures littéraires sont typiques du discours littéraire et de ses différents genres (poésie, récit, essai, théâtre), dans lesquels la langue est une fin en soi, et est transformée pour accroître ses possibilités expressives.

Cependant, les figures littéraires ne sont pas exclusives à la littérature ; elles sont aussi utilisées dans notre langage familier, et certaines d’entre elles y sont déjà assimilées, dans certaines expressions ou tournures.

Ci-dessous, nous nous référerons à certaines des figures littéraires les plus utilisées et à leurs exemples.

1. métaphore

La métaphore est la relation subtile d’analogie ou de similarité qui s’établit entre deux idées ou images.

Exemples :

  • «Tes yeux sont vert jungle «. Pour indiquer que la couleur des yeux ressemble à la couleur de la jungle.
  • «C’était ses cheveux noirs faits de nuit et de douleur», dans le poème «Chant de l’automne et du printemps», de Rubén Darío. La couleur des cheveux est liée à l’obscurité de la nuit.

2) Simulation ou comparaison

La simulation ou comparaison consiste à établir une relation de similitude entre deux éléments qui est introduite par un élément relationnel explicite.

Exemples :

  • «Tu es froid comme de la glace.»
  • («tixag_12») Il s’est jeté sur elle comme un aigle sur sa proie.

Vous pouvez également être intéressé par : 60 exemples de simulation.

3. Hyperbole

L’hyperbole se produit lorsqu’un aspect ou une caractéristique d’une chose est exagérément augmenté ou diminué.

Exemples :

  • «Je me suis excusé mille fois .» C’est une façon d’expliquer que vous vous êtes excusé à plusieurs reprises.
  • «Je t’aime jusqu’à l’infini et au-delà .» Exprime un amour sans fin.
  • «Il a pleuré des rivières de larmes en partant.» Cela signifie que la personne a beaucoup pleuré.

4. Métonymie

La métonymie consiste à désigner une chose par le nom d’une autre, avec laquelle elle a une relation de présence ou de proximité.

Exemples :

  • «Toujours boire un sherry après un repas», en référence au vin produit dans cette région.
  • «Les jeunes ont juré allégeance au drapeau», pour indiquer qu’ils ont juré allégeance au pays.

5. Synecdoque

La synecdoque est une figure littéraire dans laquelle une chose est appelée par rapport au tout par la partie (ou vice versa), l’espèce par le genre (ou vice versa) ou le matériau par le nom de la chose.

Exemples :

  • «Il a utilisé un acier pour le combat», en référence à l’épée.
  • «Je cherche un toit pour vivre», en référence à un logement.

6. Anaphora

L’anaphora consiste en la répétition rythmique de certains sons ou mots au début d’un vers ou d’une phrase.

Exemples :

  • » Ici tout est connu, ici il n’y a pas de secrets.
  • » Ni espoir manqué, ni travail injuste, ni chagrin immérité», du poème «En paz», d’Amado Nervo.

7. Prosopée ou personnification

La prosopée ou personnification est la procédure rhétorique consistant à attribuer les qualités d’un être rationnel ou animé à un être inanimé.

Exemples :

  • «La Lune me sourit du haut du ciel.
  • «L’horloge crie l’heure.»

8. Épithète

L’épithète est l’adjectif utilisé pour attribuer des qualités au nom qu’elle accompagne.

Exemples :

  • » rough road», fait référence à une route difficile.
  • » Sweet wait», pour indiquer que l’attente pour savoir quelque chose n’est pas encore terminée.
  • » Tendre joie», pour désigner ce sentiment de tendresse.

9. Allégorie

L’allégorie est une procédure rhétorique complexe dans laquelle, à travers un ensemble d’associations métaphoriques, un concept ou une idée plus large est construit.

Exemples :

  • Le mythe d’Hercule est une allégorie sur la force ou l’effort héroïque.
  • Le poème «Cultivo una rosa blanca» de José Martí, qui est une allégorie de l’amitié.

10. Allitération

L’allitération est la répétition de sons identiques ou similaires, en particulier de sons de consonnes, dans une même phrase ou expression afin de produire un certain effet sonore dans la lecture.

Exemples :

  • «Infâme tur ba de noc tur nas aves.» Fable de Polyphème et Galatea , Luis de Góngora et Argote
  • «Lo s s u s piro s s e e s capan de s u boca de fre s a», du poème «Sonatina» de Rubén Darío, les soupirs sont imités par la répétition du son fricatif du s .

11. Hyperbaton

L’hyperbaton est une figure littéraire dans laquelle l’ordre conventionnel des mots est modifié pour des raisons expressives ou, dans le cas de la poésie, pour l’ajuster à la métrique, au rythme ou à la rime de la phrase.

Exemples :

  • «Si je me souviens bien», pour signifier «si je me souviens bien».
  • «De la pièce dans le coin sombre, de son propriétaire peut-être oublié, silencieux et couvert de poussière, on pouvait voir la harpe.» «Rime VII», de Gustavo Adolfo Bécquer.

12. Ironie

Dans l’ironie du sort, on sous-entend quelque chose en exprimant le contraire de ce que l’on veut dire ou pense réellement.

Exemples :

  • «Quel bon danseur vous êtes !», il veut dire quelqu’un qui ne sait pas danser.
  • «Je suis si intelligent que parfois je ne comprends pas un mot de ce que je dis», Oscar Wilde.

13. Paradoxe

Le paradoxe implique l’utilisation d’expressions, d’idées, de concepts ou de phrases dans lesquels il y a une contradiction supposée qui, en réalité, vise à souligner ou à donner un nouveau sens à ce dont il est question.

Exemples :

  • «Je sais juste que je ne sais rien.»
  • «Si vous aspirez à la paix , préparez-vous à la guerre «.

14. Oxymoron

L’oxymoron est une figure littéraire qui consiste à générer de la contradiction, de l’ironie ou de l’incohérence dans une phrase en plaçant des mots ou des idées opposés.

Exemples :

  • «Il y eut un silence assourdissant «.
  • «Parfois moins c’est plus «.

15. Onomatopée

L’onomatopée est la représentation écrite d’un son tel que : click, crack, plaf, puff, pss, etc. C’est une façon de vocaliser les sons qui peuvent être générés par certains objets ou animaux.

Exemples :

  • «Quand j’ai appuyé sur le plastique, on aurait dit que avait craqué , ce qui indique que je l’avais cassé.»
  • » Miiiaaauuu ! C’est ainsi que le chat m’a salué».

16. Synthésie

La synesthésie consiste à attribuer une sensation (auditive, olfactive, visuelle, gustative, tactile) à un objet auquel elle ne correspond pas de manière conventionnelle.

Exemples :

  • «Le passé amer que je n’oublie pas». Elle fait référence à une expérience difficile.
  • » adoucie la nuit de douceur d’argent», dans le poème «Nocturno» de Rubén Darío. Il s’agit d’un moment de tendresse.

17. Pléonasme

Dans le pléonasme, il y a redondance dans l’utilisation de mots qui peuvent être inutiles pour comprendre le sens complet d’une phrase, généralement afin d’en intensifier le sens.

Exemples :

  • «Je compte sur chacun des présents.» Cela renforce l’idée que tout le monde participe au lac.
  • «Je t’ai vu de mes propres yeux «. Il est souligné qu’il a vu de ses propres yeux.

18. Périphrase

La périphrase est le nom donné à une certaine façon de s’exprimer en faisant le tour ou en utilisant plus de mots qu’il ne serait normalement nécessaire pour communiquer une idée ou un concept.

Exemples :

  • «Il a pris son dernier souffle ce matin», pour indiquer que quelqu’un était décédé.
  • «L’être suprême , créateur du ciel et de la terre», pour dire Dieu.

19. Etopeia

L’épopée est utilisée pour décrire le caractère, les actions et les habitudes de la personnalité d’un individu.

Exemple :

«Paula était une fille , une rêveuse , comme tout le monde à son âge, avec un immense désir d’aider les autres.

20. prosopographie

La prosopographie est utilisée pour décrire les caractéristiques externes d’une personne ou d’un animal.

Exemple :

«C’était un homme dans les années du profil pointu et du visage acerbe».

21. Polysyndéton

Le polysyndéton consiste en l’utilisation répétée de conjonctions dans le but d’augmenter la force expressive du discours.

Exemple :

«O grand et fertile et esclave magnétique», Pablo Neruda. Dans ce cas, il s’agit de mettre en valeur la figure féminine décrite.

22. Elipsis

L’ellipse consiste à éviter la répétition inutile de mots pour mettre davantage l’accent sur un segment de la phrase, ce qui génère une plus grande fluidité et un meilleur rythme, sans affecter la construction grammaticale de la phrase.

Exemples :

  • » Veut un câlin.» Il est omis (lui).
  • «Peter sait comment conduire , mais pas moi. Dans ce cas, il est omis (je peux conduire).

23. Antithèse

L’antithèse est une figure littéraire qui consiste en l’opposition qui peut exister entre deux idées ou expressions, phrases ou vers afin d’obtenir une expression plus efficace et le développement de nouvelles connaissances.

Exemple :

«Je m’efforce de t’oublier et involontairement de me souvenir de toi «. Dans cet exemple, les idées d’oubli et de souvenir passent en premier.

24. asyndéton

L’asymétrie est la figure littéraire qui omet les conjonctions et les connexions des phrases, des expressions ou des énoncés, afin de générer un plus grand dynamisme et une plus grande mobilité d’expression.

Exemple :

«Je pense à toi, à ton sourire, à ton regard, aux baisers chocolatés, tu as couru, tu es parti, on s’est perdu. Comme vous pouvez le voir dans l’exemple, les conjonctions ne sont pas utilisées.

25. Description

La description littéraire consiste en une explication détaillée des personnages, objets, lieux ou situations pour évoquer chez le lecteur une image mentale crédible de l’élément du récit.

Exemple :

«Le «rookie», qui s’était tenu dans le coin derrière la porte de sorte qu’on le voyait à peine, était un garçon de la campagne, âgé d’une quinzaine d’années, et plus grand que n’importe lequel d’entre nous. Ses cheveux étaient coupés en frange comme un sacristain du village, et il avait l’air formel et très impressionné. Gustave Flaubert, Madame Bovary .

Calambur

Calambur est la figure de style qui consiste à regrouper des syllabes ou des mots dans le but de modifier le sens d’une phrase, de cacher un double sens ou de générer une ambiguïté.

Exemples : dans ces exemples, vous pouvez voir comment la modification de l’ordre des mots change complètement le sens de la phrase.

  • «Aitor Tilla Il y a une omelette.»
  • «Si je voyais s’il pleuvait.»

27. Apostrophe

L’apostrophe est une figure littéraire qui se caractérise par le fait de s’adresser à un interlocuteur, réel ou imaginaire, au cours d’un discours, d’un dialogue ou d’un récit. Il est courant dans les prières et les soliloques.

Exemple :

«Des morceaux de petits enfants, le blues du froid, comment ils vous voient et ne vous couvrent pas, mon Dieu !» Fragment du poème «Piececitos de niño», de Gabriela Mistral.

28. notation

La gradation est une figure littéraire qui consiste à organiser les éléments de la parole selon leur importance, soit de manière ascendante, soit de manière descendante, cette dernière étant aussi appelée anticlimax.

Exemples :

  • «Nous avons tous deux compté les heures , les jours et les semaines pour nous revoir.
  • «Dans la terre , dans la fumée , dans la poussière , dans l’ombre , dans rien «. Fragment du poème «Mientras por competir por tu cabello», de Luis de Góngora.

29. Retransmission ou commutation

Le retruecan ou commutation est une figure littéraire qui se caractérise par la répétition d’une phrase ou d’une expression en sens inverse et par la réorganisation des éléments, afin de renforcer une idée ou d’encourager la réflexion.

Exemples :

  • «Il n’y a pas de chemin vers la paix , la paix est le chemin «. Phrase du Mahatma Gandhi.
  • «N’y a-t-il pas un esprit courageux ? Doit-on toujours ressentir ce que l’on dit ? Doit-on jamais dire ce que l’on ressent ?» Francisco de Quevedo.

30. Quiasmo

Le chiasme est une ressource littéraire qui consiste à répéter des idées, mais en échangeant leur ordre sans que la phrase ou l’expression ne perde son sens.

Exemples :

  • «Quand je veux pleurer, je ne peux pas, mais je pleure souvent sans le vouloir «.
  • «Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous , demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays «.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.