Général

Signification de l’esthétique

Qu’est-ce que l’esthétique :

L’esthétique est la discipline qui étudie la nature de la beauté et la perception qu’en ont les individus, c’est pourquoi elle est étroitement liée à l’art.

Le mot esthétique est dérivé du latin moderne aestheticus , et ce du grec aisthētikós qui signifie «perception ou sensibilité» par les sens.

L’esthétique a des significations différentes selon le contexte dans lequel elle est utilisée, bien qu’elles tournent toutes autour de la perception de la beauté .

Dans le contexte quotidien, il est utilisé pour désigner l’apparence physique d’une personne, d’une chose ou d’un espace. Par exemple : «Mettre la poubelle sur la porte affecte l’esthétique de la façade».

Le mot esthétique peut également faire référence à l’hygiène et à la présentation personnelle. Par exemple : «Cet enfant a obtenu un A en esthétique : il est toujours propre et ses œuvres sont bien rangées».

C’est aussi la raison pour laquelle on appelle parfois les centres de beauté , qui comprennent des services tels que l’épilation, les soins de la peau, les massages réducteurs, les traitements rajeunissants, etc.

On parle de chirurgie esthétique lorsqu’on pratique une intervention chirurgicale dont le but est d’améliorer l’apparence physique d’une personne.

Les principales valeurs esthétiques sont : la beauté, l’équilibre, l’harmonie, la tragédie et l’horreur.

Esthétique, philosophie et art

En philosophie, l’esthétique est la branche qui étudie l’essence de la beauté et la perception de la beauté de l’art, c’est-à-dire le goût . En tant que domaine d’étude différencié, c’est-à-dire en tant que discipline, l’esthétique est apparue au XVIIIe siècle, dans le contexte des Lumières ou du Siècle des Lumières.

Déjà en 1735, le philosophe allemand Alexander Gottlieb Baumgarten (1714-1762) décrivait dans son texte l’esthétique comme «la science de la sensibilité et la relation de l’art avec la beauté».

Le philosophe prussien Emmanuel Kant (1724-1804) ferait de même dans son ouvrage Critique du jugement , lorsqu’il souligne que l’esthétique est «la branche de la philosophie qui étudie et recherche l’origine du sentiment pur et sa manifestation en tant qu’art».

Cependant, la discussion sur la nature de la beauté est aussi ancienne que la philosophie et l’art. C’est pourquoi elle a été traitée depuis la Grèce antique par des auteurs tels que Platon et Aristote. Platon a théorisé sur la beauté et l’art dans des œuvres telles que Le Banquet et La République. Il y a introduit la notion d’art comme imitation de l’idée (mimesis).

Aristote, qui avait été l’élève de Platon, fera de même dans des œuvres telles que Art poétique et Rhétorique et politique , mais il laissera de côté l’idéalisme platonicien pour se concentrer sur une approche matérielle. C’est lui qui développera l’idée de catharsis .

Ces deux auteurs représentent donc les deux principales approches de l’analyse de la beauté qui ont été données en Occident. Sur la base de ceux-ci, d’autres auteurs ont abordé le sujet et ses implications à travers l’histoire.

Parmi eux, on peut citer Plotin, Saint Augustin, Saint Thomas d’Aquin, Léonard de Vinci, René Descartes, Joseph Addison, Shaftesbury, Francis Hutcheson, Edmund Burke, David Hume, Madame de Lambert, Diderot, Lessing, Voltaire, Wolff, Gottlieb Baumgarten, Immanuel Kant, Friedrich Shlegel, Novalis, Hegel, entre autres.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.

Mira también
Cerrar