Général

Signification de l’enculturation

Qu’est-ce que l’enculturation ?

L’enculturation est le processus par lequel un individu incorporé connaît, apprend et pratique les normes, croyances, traditions et coutumes d’une culture dans laquelle il est inscrit.

Le terme enculturation vient de l’anglais enculturation et a été utilisé pour la première fois en 1948 par l’anthropologue Melville Herskovits.

L’enculturation vise à enseigner ce qui est considéré comme approprié et ce qui ne l’est pas, dans un cadre social, afin que les individus puissent s’intégrer correctement dans le groupe auquel ils appartiennent. Il s’agit de normes culturelles qui sont transmises d’une génération à l’autre, dans le but de maintenir un équilibre social.

Cet apprentissage commence dès l’enfance et se prolonge à l’âge adulte, et peut être conscient ou inconscient. Elle peut être transmise par la répétition des coutumes, des informations orales, écrites ou audiovisuelles et du patrimoine culturel (jeux et chants traditionnels, tradition orale, danses, manifestations artistiques, etc.) Les croyances religieuses ou les rituels sont également des outils d’enculturation.

L’espoir est que les individus assimilent les règles et les mettent en pratique. Et qu’une fois appris, ce sont eux qui les transmettent aux autres membres du groupe social dans lequel ils opèrent.

Cependant, bien que l’intention des processus d’enculturation soit d’établir des règles qui survivront au temps, la réalité est que chaque génération introduit des contributions en fonction du contexte historique, politique, économique, social et culturel dans lequel elle vit.

Caractéristiques de l’enculturation

  • Dans l’enculturation, les processus d’apprentissage se déroulent au sein d’une même culture. Lorsque des échanges ont lieu entre différentes cultures, on parle de transculturation ou d’acculturation, selon le cas.
  • L’enculturation a lieu dans l’enfance, avec l’induction de normes dans l’environnement familial et éducatif. Cependant, dans la vie adulte, les individus subissent d’autres processus d’enculturation, comme lorsqu’ils sont intégrés dans l’environnement de travail et doivent assimiler les normes, les valeurs et les coutumes de l’organisation.
  • Les processus d’enculturation ont tendance à générer des récompenses pour récompenser l’adaptation à l’environnement et condamner les comportements qui faussent la coexistence, en fonction du cadre culturel que l’on cherche à reproduire. Par exemple, dans la culture chinoise, il est socialement valorisé que les individus respectent et honorent les personnes âgées. Ainsi, à Shanghai, les enfants qui ne rendent pas visite à leurs parents âgés peuvent être sanctionnés financièrement.
  • L’inculturation est en grande partie un processus inconscient. L’individu adopte des attitudes et des formes d’expression sans avoir l’intention de les apprendre ; il les assimile simplement comme faisant partie des éléments culturels du conglomérat auquel il appartient. Le noyau familial et l’environnement social proche ont une grande influence sur ce processus.
  • L’enculturation exige également un apprentissage conscient. L’individu doit utiliser des ressources cognitives pour comprendre, déchiffrer, réfléchir et argumenter sur les règles qu’il doit respecter. Ici, les institutions formelles, telles que les écoles, sont indispensables dans ce processus.
  • Les individus s’informent sur les aspects matériels et immatériels de leur culture (objets, symboles, croyances, coutumes).

Différence entre enculturation, transculturation et acculturation

Très souvent, les termes enculturation, transculturation et acculturation sont utilisés comme synonymes ou, en leur absence, sont traités comme des processus similaires. Cependant, il s’agit de trois concepts différents.

Enculturation

Il s’agit du processus d’incorporation et d’apprentissage des normes, croyances, coutumes et traditions de la culture dans laquelle un individu est immergé. Apprendre l’hymne du pays, participer à des rites sociaux ou religieux sont des exemples d’enculturation.

Transculturation

C’est le processus qui se produit lorsqu’un groupe social intègre des aspects culturels qui proviennent d’un autre groupe. Les processus d’immigration sont un exemple de transculturation, car ils entraînent des changements qui se reflètent dans le vocabulaire (incorporation de nouveaux mots), la gastronomie ou la vie sociale. Ces changements ne sont généralement pas soudains, mais peuvent être mieux appréciés à long terme.

p>

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.

Mira también
Cerrar