Général

Signification de la coercition

Qu’est-ce que la coercition ?

La coercition est la pression exercée sur une personne en utilisant la force ou l’autorité pour empêcher ou limiter une certaine action ou pour la forcer à adopter une certaine conduite . Le mot, en tant que tel, vient du latin coercion, coerciōnis.

En ce sens, la coercition a un impact direct sur la volonté et le comportement des individus, car elle consiste à réprimer ou à empêcher les gens de faire ou de se comporter de manière à rendre la coexistence sociale difficile ou violente.

La loi, dans ce sens, est coercitive, car elle menace de punir les personnes qui l’enfreignent. C’est ce que l’on appelle la coercition légale.

Cependant, la coercition peut également être illégale lorsqu’elle est imposée par des actes qui sont en dehors de la loi et qui visent à déterminer le comportement d’une personne en violation de ses droits.

Les systèmes juridiques, en général, sont basés sur l’imposition de sanctions pour ceux qui enfreignent la loi, même l’État est habilité à utiliser la violence, si nécessaire, pour mettre fin de manière préventive à un comportement qui constitue une menace pour la sécurité.

La coercition dans la loi

Dans un État de droit, c’est l’État qui a le pouvoir et l’autorité d’imposer des sanctions par le biais d’un ensemble de règles régissant la coexistence sociale l. Ces règles comprennent à la fois des interdictions et des sanctions en cas de non-respect.

La législation fonctionne donc par la coercition, car c’est la peur de la punition qui empêche les gens de commettre des crimes. Tout crime a des conséquences, et celles-ci sont déterminées par la gravité du crime commis. En ce sens, le pouvoir de coercition agit sur la volonté et la raison des individus pour les soumettre à un comportement qui se situe dans les limites de la loi.

Contrainte criminelle

La coercition criminelle est celle qui permet d’exercer un droit pénal sur ceux qui ont commis des crimes . La coercition criminelle s’exprime par l’endiguement ou la répression des individus par le biais des sanctions qui sont légalement imposées à ceux qui ont enfreint la loi.

Coercition personnelle

En droit, la contrainte personnelle est la restriction imposée à la liberté d’une personne qui fait l’objet d’une procédure judiciaire , afin de garantir que les objectifs de la procédure puissent être atteints, c’est-à-dire découvrir la vérité et agir conformément au droit pénal.

Coercition et contrainte

La coercition et la contrainte ont des significations différentes. coercition désigne l’ensemble des actions ou mesures fondées sur l’utilisation de la force ou du pouvoir par lesquelles une personne est contenue, retenue ou réprimée afin de l’empêcher de faire quelque chose.

La contrainte , d’autre part, désigne l’ensemble des actes accomplis par une personne ou un groupe de personnes dans le but, par le recours à l’autorité ou à la force, de forcer quelqu’un à faire ou à dire quelque chose contre sa propre volonté.

En ce sens, la coercition et la contrainte ont en commun d’influencer le comportement des personnes, soit en les restreignant, soit en les forçant.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.