Religion

Définition du schisme

Le terme grec schisme , qui peut être traduit par «séparation» , est devenu latin schisma . Ce mot latin, à son tour, a dérivé dans notre langue en schisme . Le concept est utilisé pour désigner une sécession, une rupture, une faille ou une scission .

.

Par exemple : «Les paroles du président du club ont provoqué un schisme dans le personnel» , «Le gouvernement a l’obligation d’éviter le schisme et de travailler pour l’unité du peuple» , «La plainte du directeur a provoqué un schisme au sein de l’entreprise» .

L’idée de schisme est généralement utilisée dans le cadre de la religion pour nommer la séparation d’une communauté de fidèles en deux ou plusieurs secteurs . Le Schisme de l’Est et de l’Ouest s’est produit en 1054 et a impliqué la scission entre le pape (leader de la Église catholique de Rome ) et le patriarche œcuménique de Constantinople (chef de l’Église orthodoxe )

Ce moment de l’histoire est également connu sous le nom de Grand Schisme , en attachant parfois aussi l’année où il a eu lieu pour le distinguer d’autres événements. Les deux dirigeants mentionnés ci-dessus, ainsi que les hiérarchies de l’Église orthodoxe qui partageaient les pouvoirs avec le patriarche œcuménique de Constantinople, se sont séparés et une excommunication mutuelle a eu lieu. Le désaccord qui a conduit à une telle scission comprenait des moqueries écrites et la remise en question de la légitimité de certaines nominations, ce qui semble banal dans les gouvernements actuels.

Si l’on remonte presque cinq siècles en arrière, lorsqu’en 589 eut lieu le Troisième Concile de Tolède , au cours duquel les Wisigoths se sont convertis au catholicisme, on a inventé le terme Filioque , que l’on peut traduire par «et du Fils». Cela a entraîné un changement dans la façon dont le Credo a été interprété, puisque le Saint-Esprit est venu du Père et également du Fils.

Dans le contexte du schisme oriental, vingt ans avant ce concile, le nom du pape avait été retiré des diptyques du patriarcat de Constantinople, même si, aujourd’hui encore, les spécialistes ne comprennent pas la raison de cette décision. Une possibilité est que le patriarcat n’ait pas compris correctement une profession de foi faite par le pape Serge IV dans laquelle le terme Filioque était présent.

Il convient de mentionner que l’insertion de ce terme dans le Credo latin avait déjà été faite dans plusieurs liturgies du continent européen depuis deux siècles, et que plus tard elle se ferait surtout dans la carolingienne, mais cela ne fit pas suivre le même chemin à la romaine. Il a dû se passer plusieurs centaines d’années avant que la récitation du Credo n’inclue le mot Filioque , déjà peu de temps avant le schisme : en 1014, Henri II a demandé au pape Benoît VIII de réciter cette prière lors de son couronnement comme empereur, et c’est là que tout a changé.

La raison pour laquelle le pape a accepté de rompre avec la tradition de la liturgie romaine , qui avait été maintenue pendant environ sept siècles, était son besoin pour le futur empereur de fournir un soutien militaire à l’Eglise.

Le schisme occidental , en revanche, a eu lieu entre le 1378 et le 1417 . A cette époque, différents évêques s’affrontent pour exercer l’autorité pontificale de l’Eglise catholique . Le conflit a éclaté lors du conclave du 1378 , qui a conduit à l’élection du Urban VI comme pape. Les cardinaux français, cependant, n’étaient pas d’accord avec le déroulement de l’élection et se sont réunis ailleurs, nommant Clément VII comme pape. Urbain VI et Clément VII ont décidé de s’excommunier mutuellement, laissant les catholiques sans leader clair : tous deux se sont proclamés représentants de Dieu sur la Terre .

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.

Mira también
Cerrar