Religion

Signification de l’hédonisme

Qu’est-ce que l’hédonisme :

Le mot hédonisme est d’origine grecque, formé par hedone qui signifie «plaisir» et le suffixe – ism qui exprime la «doctrine». L’hédonisme est donc une doctrine philosophique qui place le plaisir comme le bien suprême de la vie humaine .

Le philosophe Aristide de Cyrène, père de l’hédonisme et disciple de Socrate, faisait une distinction entre les deux côtés de l’âme humaine. D’une part, il y avait un mouvement doux de l’âme, qui serait ce qu’on appelle le plaisir, et d’autre part, il y avait un mouvement brutal de l’âme, c’est-à-dire la douleur. En vertu de cela, il a conclu que le plaisir a pour objectif de diminuer la douleur, étant le seul moyen de conquérir le bonheur. Pour le philosophe Cyrène, le plaisir du corps est le sens de la vie.

En ce qui concerne la doctrine philosophique de l’hédonisme, il existe deux écoles classiques, qui sont parfois confondues, et pourtant il y a des différences entre elles :

  • L’école cyrénaïque (4ème – 3ème siècle avant J.-C.), fondée par le père de l’hédonisme aristidien de Cyrène, avec des origines dans les groupes cyrénaïques. Elle défendait que le plaisir était un bien supérieur et favorisait les gratifications corporelles plutôt que mentales.
  • Epicuriens , formulé par les épicuriens ou hédonistes rationnels, disciples du philosophe Epicure de Samos. D’une part, elle a été créée pour parfaire l’hédonisme et, d’autre part, elle associait le plaisir à la tranquillité et montrait la diminution du désir par rapport à l’acquisition immédiate du plaisir. Les épicuriens visent à obtenir l’omission de la douleur, et c’est pourquoi le plaisir a un rôle plus passif et l’individu doit renoncer à tout ce qui lui cause de la douleur et de la souffrance.

Dans l’hédonisme contemporain, la figure la plus pertinente est le philosophe français Michel Onfray qui propose de donner plus d’importance à l’être qu’à l’avoir, et c’est pourquoi il invite tous les individus à profiter des petites choses de la vie telles que : l’amour, l’odeur, le goût, entre autres.

Les synonymes de l’hédonisme sont : plaisir, goût, volupté, matérialisme, utilitarisme, sensualité, entre autres. D’autre part, les antonymes du mot hédonisme sont spiritualité et mortification.

Hédonisme psychologique et éthique

Selon la psychologie, l’hédonisme soutient que la seule action ou activité dont l’être humain est capable est la recherche du plaisir pour éviter la douleur ou le malheur. Toutes les actions entreprises par les êtres humains visent à rechercher le plaisir et moins de douleur, et c’est ce qui encourage l’action humaine.

Pour sa part, l’hédonisme éthique , a pour principe ou objectif de considérer le plaisir et les biens matériels comme la chose la plus importante dans la vie.

Hédonisme chrétien

L’hédonisme est totalement contraire à la conduite et à l’attitude de la vie chrétienne . Le catholicisme considère que l’hédonisme va à l’encontre des valeurs de son dogme, dès lors qu’il place le plaisir au-dessus de l’amour de Dieu et de l’amour du prochain.

Hédonisme et utilitarisme

L’utilitarisme est une doctrine philosophique dans laquelle l’utilité est un principe moral. L’utilitarisme est développé par le philosophe Jeremy Bentham (1748-1832), dans lequel il stipule que les actions morales sont celles qui procurent du plaisir et diminuent la douleur.

Pour définir ce qu’est une action morale, il suffit d’estimer ses actions positives ou négatives, et si elle surmonte le mal, elle peut être considérée sans aucun doute comme une action morale. L’utilitarisme de Bentham est similaire à l’hédonisme puisqu’il considère que les actions morales diminuent la douleur et procurent le bonheur.

De son côté, le philosophe John Stuart Mill (1806-1873), a développé cette doctrine, et s’est un peu éloigné de la conception donnée au début à l’utilitarisme, puisqu’il a souligné que le plaisir et le bonheur doivent être calculés à partir du plus grand bien pour le plus grand nombre de personnes qui en bénéficient positivement en référence à certains plaisirs que certains sont supérieurs aux autres, et tout ce qui fait obstacle au bonheur est considéré comme inutile et doit donc être retiré de la vie.

Hédonisme et stoïcisme

Le stoïcisme est la doctrine dont les principes sont basés sur la tranquillité imperturbable, la cessation des passions et l’adaptation soumise au destin de l’individu afin de connaître le plein et possible bonheur.

D’autre part, le stoïcisme est contraire à l’hédonisme épicurien, puisque la doctrine est développée dans une tentative d’atteindre l’apathie et de vivre selon notre nature rationnelle, que le seul bien est la vertu, et que le mal est le vice et le comportement passionné et irrationnel.

Le stoïcisme a pour origine Zénon de Cythie, à Athènes, vers 300 avant J.-C.

Pour plus d’informations, voir l’article «Stoïcisme».

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.