Général

Signification en droit civil

Qu’est-ce que le droit civil ?

Le droit civil est un système de lois et de règles qui régit toutes les questions relatives aux personnes, aux liens juridiques entre elles et avec la propriété au niveau privé. Ces lois sont généralement établies dans le code civil de chaque pays.

Les éléments ou sujets couverts par le droit civil sont les personnes, les biens, la possession, la succession, les obligations et les contrats.

Le droit civil étudie et stipule les attributs des individus, fournit une structure juridique pour la famille et la succession, et réglemente les relations entre les individus.

Comme le droit commercial, le droit civil est une branche du droit privé. Elle s’oppose au droit public, qui régit les relations des individus avec les entités publiques. Il se distingue également du droit ecclésiastique, qui régit les affaires religieuses, du droit militaire, qui organise les forces armées, et du droit politique, qui traite de la théorie de l’État.

Le droit civil est d’une importance fondamentale dans la construction de l’ordre social et de la paix. En effet, ses principes régulent, ordonnent et facilitent les relations sociales. Elles fournissent également un cadre de référence pour résoudre les conflits entre les droits et les obligations de chaque personne physique ou morale.

Caractéristiques du droit civil

Le droit civil se distingue des autres branches du droit par les caractéristiques suivantes.

  • C’est un droit des personnes et de leurs relations : son objectif principal est d’étudier et de guider tout ce qui concerne les personnes physiques ou morales, ainsi que d’ordonner les relations entre elles.
  • Il s’agit d’un droit privé : il réglemente, protège et sauvegarde des droits et intérêts particuliers et privés en vertu du principe d’égalité devant la loi.
  • C’est un droit commun : étudie et ordonne les institutions juridiques générales et communes qui ne respectent pas les règlements spéciaux.
  • Il s’agit d’un droit général : les aspects, les relations et les institutions que le droit civil sert sont les mêmes pour tous les individus, indépendamment de leur origine, de leur religion, de leur éducation, etc.
  • Comprend l’autonomie de la volonté : reconnaît que les règles peuvent être modifiées par les individus en fonction de leur libre arbitre, sauf pour tout ce qui concerne la famille.

Vous pouvez être intéressé par : Personne physique et personne morale

Parties du droit civil

Selon la matière, le droit civil est divisé en plusieurs parties :

  • Droit des personnes : est la reconnaissance de l’existence de la personne depuis sa conception jusqu’à sa mort, de sa capacité juridique et de ses attributs (état civil, domicile, nationalité, etc.).
  • Droit de la famille : relatif aux conséquences juridiques des relations familiales, qu’il s’agisse de la parenté ou du mariage.
  • Droit réel ou droit de propriété : désigne le droit des choses ou des biens, tels que la propriété et son acquisition, la possession et la tenure.
  • Droit des successions : couvre les effets juridiques du décès d’une personne physique et le transfert de ses biens et droits à des tiers.
  • Droit des obligations : réglemente les relations juridiques de la propriété, telles que les faits, les actes et les transactions juridiques, leurs conséquences et leurs effets.
  • Droit de la responsabilité civile : comprend les obligations d’une personne pour les dommages aux tiers.
  • Droits intellectuels : fait référence aux droits de propriété intellectuelle (œuvres d’art, inventions, technologies, symboles, noms, images et autres catégories de produits intellectuels commercialisables).

Vous pourriez également être intéressé :

  • Patrimoine
  • Droit de la propriété

Exemples d’application du droit civil

Le droit civil s’applique à différents aspects de la vie privée. Voici quelques exemples spécifiques de situations régies par le droit civil :

  • Réglementation du concubinage et du mariage, y compris les accords prénuptiaux.
  • Réglementation du divorce et de la séparation des biens matrimoniaux.
  • Réglementation de la tutelle et de la garde des mineurs, ainsi que des procédures d’adoption.
  • Règlement des successions et des héritages.
  • Reconnaissance et suivi des contrats conclus entre particuliers (contrats d’achat et de vente, contrats de location, etc.)
  • Reconnaissance de la nationalité, permis de séjour, entre autres.
  • Procédures de changement d’identité (nom), d’état civil, d’enregistrement (adresse).
  • Médiation pour le respect de la responsabilité en matière de dommages aux tiers.

Histoire du droit civil

La pratique du droit civil a ses antécédents dans l’Empire romain. Dans ce contexte, le terme latin ius civile était utilisé pour désigner les droits privés, réservés exclusivement aux citoyens romains. Depuis lors, le ius civil a déjà été distingué du droit public.

La formulation moderne du droit civil provient de l’interprétation des droits naturels de l’homme ou du droit naturel. Le droit naturel a été théorisé par Jean-Jacques Rousseau au XVIIIe siècle.

Parmi les droits naturels de l’homme interprétés et réglementés en droit civil figurent

  • Droit à la vie privée ;
  • Droit à la liberté ;
  • Droit à la liberté d’expression ; de pensée, de conscience et de religion ;
  • Droit à l’image ;
  • Droit à la famille et au mariage ;
  • Droit d’association et de réunion ;
  • Droit au libre transit.

L’interprétation juridique des droits naturels de l’homme est toujours liée au système moral et aux valeurs dominantes de chaque contexte historique.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.